Orléans, de Yann Moix

2 Oct

(Absolument pas) lu par… Bérénice

 

Que les choses soient claires, je n’ai pas lu Orléans, pour la bonne raison que je refuse de donner un seul euro à Yann Moix et qu’aucun autre juré ne s’est fait offrir ladite chose par son libraire.

Toutefois, j’ai grandi à Orléans (chacun ses tares) et je ne laisserai à personne d’autre le privilège de détester cette ville.

« Orléans, ville du néant », comme on dit là-bas, mais si je veux, et quand je veux. Yann, reste à Paris.

 

Jeanne, patronne d’Orléans, pucelle mais virile.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :