Dix-Sept ans, d’Eric Fottorino

14 Nov

Lu par… Alys

L’impression de verser de l’argent à Vinci

 

 

 

 

Un dimanche en hiver, après le déjeuner dominical, Lina rassemble ses trois fils et leur raconte un secret qu’elle porte depuis des décennies. Tombée enceinte lorsqu’elle était encore adolescente, Lina a dû se résoudre, sous la pression parentale, à faire adopter Marie, sa petite fille. S’en sont suivies des années un peu houleuses, plusieurs maris, et ses trois garçons.

Suite à cette révélation, le narrateur et fils aîné de Lina part un peu en vrille, quitte femme et enfants pour se réfugier à Nice (où il est né), sur la trace d’une histoire qu’il ne parvient pas trop à comprendre. Après quelques séjours (il est un peu long à la détente), il décide finalement d’aller voir sa mère à la Rochelle. Il la récupère, retourne à Nice. Puis à Paris.

Beaucoup d’allers-retours donc pour un récit assez lourd, mais surtout très long. Le lecteur est brinquebalé entre des souvenirs un peu flous et des sensations que réveillent (pêle-mêle) les jolies femmes, les raviolis, la plage de Nice et les embruns de la Rochelle. On croit comprendre qu’en plus, c’est autobiographique. Peut-être que c’est la raison pour laquelle le roman manque autant de rythme. En tout cas, on s’est bien fait chier.

Et n’oubliez pas

Une Réponse to “Dix-Sept ans, d’Eric Fottorino”

  1. aufildeslivres 14 novembre 2018 à 19 h 40 min #

    1 seule moustache …. ahhh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :