Le camp des autres, de Thomas Vinau

22 Oct
Lu par…Charlotte

Lichen poilu

 

Au début du XXe siècle, Gaspard (un enfant) s’enfuit dans la forêt avec son chien. Tous deux sont recueillis par un homme, sorcier ou ermite, avant de rencontrer une bande de voyous chapardeurs qui défraya la chronique dans les années 1900 et avec laquelle Gaspard va chercher l’aventure.
Avec cette histoire d’enfant à l’abandon et d’adultes marginaux, Vinau fait le plaidoyer de ceux qui ne rentrent pas dans les cases, des écorchés, des sans-famille, des laissés pour compte d’une société qui se préoccupe davantage de maintenir l’ordre que de lui donner du sens. Ces gens et la forêt qui les abrite, c’est « le camp des autres ».

La couv…ah non, mais presque.

L’écriture de Vinau est fouillée, précise mais pourrait être plus puissante encore si le soufflé provoqué par les élans poétiques ne retombait pas un peu vite. Vinau n’a sans doute pas de chance qu’on ait lu Une forêt profonde et bleue de Marc Graciano (l’histoire d’une enfant seule errant dans la forêt recueillie par un sorcier ermite) dont la violence – de l’histoire, de l’écriture – en fait un objet incroyable. Il n’empêche, ce roman de Vinau est une jolie surprise qui laisse penser qu’on se trouve peut-être sur le seuil de quelques chose de plus fort. A suivre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :